La dette de l’Etat passe la barre des 1500 milliards d’€

La dette publique a continué à s’alourdir au premier trimestre. Elle s’élevait, fin mars, à 1535,5 milliards d’euros, soit 80,3% du produit intérieur brut (PIB), contre approximativement 78% fin 2009, selon l’Insee. La dette est en hausse de 46,5 milliards par rapport à décembre et représente plus de 24.000 euros par Français. L’endettement de l’État et de la sécurité sociale ont contribué à cette hausse, détaille l’Institut national de la statistique. «La contribution de l’État à la dette progresse de 43,4 milliards au premier trimestre, il s’agit pour l’essentiel de sa dette négociable de long terme», explique l’Insee. En clair, ce sont les émissions d’obligations pour financer l’État qui ont creusé la dette. Il faut se dire que l’État s’endette avec les taux d’intérêts les plus bas historiquement ce qui est  » rassurant ». La dette de la sécurité sociale, elle, a augmenté de 8,6 milliards. En revanche, «les administrations publiques locales se désendettent (- 2,8 milliards) à un rythme comparable aux premiers trimestres des années précédentes», note l’Insee.

Ce contenu a été publié dans News. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.